Mesure de H2S

Le sulfure d'hydrogène est un gaz incolore, très toxique et irritant pour les voies respiratoires, la peau et les yeux. Le H2S est présent dans le gaz naturel, le biogaz, et il est également rejeté au cours de nombreux procédés industriels (raffinage du pétrole, papeterie, traitement des eaux usées...). C'est un gaz très corrosif, provoquant des dégâts importants sur les installations. Son analyse permet d'adapter les traitements et maintenir le H2S à des seuils minimum, afin d'éviter les risques pour l'environnement et les installations.

Une solution adaptée à votre besoin

Selon l'application, Sistec vous propose 4 solutions basées sur 4 technologies différentes pour mesurer H2S.

Molcules Styles

TDL

Tunable Diode Laser, la solution in-situ et extractive. Les instruments Neo Monitors utilisent le principe de « spectroscopie mono-raie », permettant l’élimination d’interférences de la matrice et une quantification précise même à de très basses teneurs (3 ppm.m). Les faibles coûts d'installation et de maintenance de ces analyseurs en font une solution facile à mettre en oeuvre sur la plupart des installations.

FTIR

Les analyseurs FTIR Gasmet réalisent un scan complet de l'échantillon, permettant de mesurer jusqu’à 50 composés simultanément dont le H2S sur une échelle allant de quelques ppm à 100%, ou encore identifier des composés inconnus de votre échantillon à l'aide d'une bibliothèque comptant plus de 350 références.

Spectrométrie de masse

Les spectromètres de masse Extrel s’appuient sur un filtre quadripôle dont le diamètre des barreaux (19mm) permet une sélectivité des ions performante pour des molécules de masse atomique inférieure à 300 uma. Cela assure une quantification précise pour des teneurs allant de la ppb à 100% sans changement de configuration d'appareil.

Électrochimique

Le H2S est analysé dans une cellule électrochimique composée de deux électrodes catalytiques baignant dans une solution conductrice. Une membrane permet de ne laisser passer que les molécules de H2S, qui vont réagir avec l'électrolyte à la jonction des électrodes, entrainant une modification de l'intensité du courant directement proportionnelle à la concentration de H2S mise en jeu (de 1 à 10 000 ppm grâce à un système de dilution breveté). Cette cellule est incluse dans un "analyseur combiné biogaz", qui mesure CH4, CO2, H2S et O2.

Page en cours de rédaction

Cette page sera prochainement disponible, veuillez repasser plus tard.

...

Ce site internet utilise des cookies pour des mesures d'audience et pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
Politique des cookies J'accepte